FAQ

Oui !

Les contre-indications à l’injection d’acide hyaluronique sont : Grossesse et Allaitement, Allergie au produit d’injection, Atteinte cutanée,  Maladies auto-immunes, Prise d’aspirine ou anticoagulant (contre-indication relative, à éviter avant le geste)

Même si l’acide hyaluronique est un produit fabriqué par l’Homme, nous injectons un produit de synthèse qui nécessite des précautions. Les produits utilisés chez ASLAN Medical ont un agrément européen et américain et sont fabriqués par des groupes pharmaceutiques reconnus.

Il existe plusieurs types d’acide hyaluronique à l’intérieur d’une même gamme.  Ceux-ci varient en fonction de plusieurs paramètres pour une meilleure intégration au tissu anatomique injecté. En moyenne, les acides hyaluroniques dureront de 6-8 mois pour les plus fluides à 15 à 18 mois pour les plus épais.

Apres une injection, vous devez suivre les précautions données par la clinique. Elles sont simples, peu contraignantes et courtes dans le temps.

Malheureusement non !

Les soins à visée esthétique ne sont pas pris en charge par la LAMAL.

Il est important de noter que certaines assurances complémentaires peuvent parfois prendre en charge tout ou partie du montant en fonction du contrat souscrit.

En fonction du produit utilisé, de la région anatomique injecté et de la demande du patient, les intervalles de temps pour refaire une injection sont de 4 mois à 18 mois.

Le mode d’administration de l’acide hyaluronique nécessite toujours un passage de la barrière cutanée, a minima. En médecine esthétique, il est injecté selon deux techniques possibles : l’aiguille ou la canule. En fonction du geste et de l’habitude du médecin, une de ces techniques sera utilisée. La canule permet un geste plus sécuritaire et moins traumatisant, mais nécessite une dextérité et une expérience importante de l’opérateur pour que le produit soit injecté de façon précise. L’aiguille est une technique plus directe mais plus traumatisante et risquée quant aux structures vasculo-nerveuses de la zone injectée.

Non, pas nécessairement.

En fonction de la technique et du produit utilisé, de très légers gonflements sont parfois perçus, mais sont toujours transitoires.

Non, en moyenne, il faut compter 7 à 10 jours sans soleil après une séance de laser classique. Pour certaines procédures, votre médecin pourra allonger cette période de précaution.

En l’absence de contre-indications et après réflexion et acceptation du devis, une séance peut-être envisagée. Pour des questions d’organisation, il est pour cela primordial d’effectuer cette demande lors de votre prise de rendez-vous.

Si vous ne pouvez pas terminer votre cycle laser car vous allez vous exposer au soleil, alors ne paniquez pas !

Vous continuerez à vous raser pendant la période du « break », puis nous reprendrons à votre retour sur une peau complètement débronzée.

Une séance en plus sera peut être nécessaire, mais vous ne perdez pas le bénéfice de vos séances antérieures.

Oui. Parlez-en au médecin lors de la consultation.