àa

Calvitie chez l’Homme

L’alopécie androgénétique désigne la perte de cheveux chez l’homme. Elle est souvent liée aux hormones et au facteur génétique. Elle provoque une réduction du nombre de follicules pileux et leur fragilisation. Ce phénomène se traduit au final par l’absence totale de cheveux.

L’alopécie androgénétique est la forme d’alopécie qui se manifeste le plus souvent chez l’homme. Elle est due à trois facteurs principaux : l’âge, l’hérédité et le type de cheveu. Si 30% des hommes en moyenne feront face à ce type de calvitie à leurs 30 ans, 80% d’entre eux la connaîtront à leurs 80 ans.

De nombreux gènes se trouvent en lien avec la structure du cheveu, sa croissance et le risque de calvitie. Ces gènes se trouvent en partie sur le chromosome X (transmis par la mère à son fils) et en partie sur des chromosomes autosomes, à l’exemple du chromosome 20.

Pour le facteur hormonal, les cycles pilaires sont influencés par l’hormone DHT (dihydrotestostérone), qui résulte de l’action de l’enzyme 5 alpha-réductase sur la testostérone. Cette hormone provoque des cycles pilaires trop rapides, et par conséquent, des cheveux de plus en plus fins et de moins en moins nombreux.

La classification de Norwood et Hamilton reprend l’évolution de la calvitie chez l’homme, permettant ainsi de définir le stade auquel se trouve le patient.

L’alopécie a pour effet un visage à l’aspect vieillissant, ce qui peut être assez mal vécu par le sujet.

Le Stade 1 présente des golfes temporaux et/ou frontaux creusés.

Le Stade 2 voit un creusement plus marqué des golfes temporaux et/ou frontaux, ainsi qu’un début de recul de la ligne frontale.

Au Stade 3, le recul de la ligne frontale est terminé. Les golfes temporaux et/ou frontaux sont creusés plus profondément. On observe un début de tonsure dû à l’atteinte du vertex.

Le Stade 4 est une majoration du stade 3 et une extension à la zone intermédiaire (midscalp).

Au Stade 5, les zones alopéciques antérieures et postérieures se rejoignent.

Le Stade 6 est une majoration du stade 5, avec recul postérieur de la zone du tourbillon.

Le Stade 7 est le stade terminal de l’alopécie. Seule une couronne de cheveux demeure sur le crâne du patient, allant des tempes à la nuque. On parle d’alopécie hippocratique.

Le diagnostic de la calvitie est fait de manière clinique.

Le plus souvent, il est confirmé par une analyse du cheveu, de la peau du crâne, voire parfois une prise de sang.

Au niveau médical

– Le Finastéride : ce médicament bloque l’action de l’enzyme 5 alpha réductase. Il permet de stabiliser la chute de cheveux.

– La photobiomodulation LLLT : traitement par lumière « froide » permettant de stimuler la pousse des cheveux au niveau cellulaire.

– Le PRP : il s’agit d’une injection autologue de facteurs de croissance, qui agissent en profondeur sur le bulbe capillaire.

– La mésothérapie : injection de nutriments et antioxydants directement au niveau de la peau du crâne, destinée à augmenter la densité capillaire.

– Le Minoxidil : il s’agit d’une mousse à appliquer directement sur les zones dégarnies pour limiter la chute de cheveux et augmenter leur calibre.

Au niveau chirurgical

Greffe de cheveux FUE : prélèvement cheveu par cheveu à l’arrière du crâne.

Greffe de cheveux FUT : prélèvement à l’arrière du crâne par bandelette de tissu cutané et sous-cutané.

 

La tricopigmentation : technique de pigmentation du cuir chevelu destinée à imiter un effet de densité capillaire.