Réduire la sueur

La transpiration est un mécanisme naturel de régulation de la température corporelle.

Elle est produite au niveau de la peau grâce aux glandes eccrines qui sont réparties sur tout le corps. La transpiration peut être causée par une température élevée, le stress ou une alimentation épicée. Ces mécanismes sont commandés par des terminaisons nerveuses cholinergiques.

L’hyperhidrose est le terme médical désignant une transpiration excessive.

On estime que près de 10% de la population adulte sont concernés. Cet excès de transpiration des aisselles, des mains ou des pieds peut entrainer de véritables gênes au niveau social ou professionnel.

Compte tenu de la commande nerveuse cholinergique, la toxine botulique permet une limitation très significative de la transpiration au niveau de la zone injectée. Cette technique n’a pas d’inconvénient particulier.

Tout d’abord, le médecin s’assurera que le patient soit confortablement installé et l’absence de contre-indications.

Après un parfait nettoyage de la surface de traitement et une asepsie rigoureuse, le geste  commence. Le médecin réalise des petites injections ciblées avec une très petite aiguille.

La durée de l’intervention peut varier selon le nombre de zones traitées, mais n’excède jamais 30 minutes.

A l’issue de la séance, vous ne présentez pas de modification notable. Le résultat de l’injection est obtenu sous 4 à 7 jours.

Le sport est possible après le respect d’un délai minimum de 48 heures.

Nous revoyons systématiquement les patients injectés sous 15 jours pour évaluer le résultat et réaliser d’éventuelles retouches.

L’effet obtenu a une durée d’efficacité de 4 à 6 mois.

En général, la séance d’injection de toxine botulique est quasi indolore.

Les contre-indications à une séance de toxine botulique sont les suivantes :

– Grossesse et Allaitement

– Atteinte neuromusculaire : Myasthénie, Syndrome de Lambert-Eaton

– Médicaments : Aspirine ou anticoagulants, Antibiotiques (aminosides)

– Allergie à l’albumine, Allergie à l’œuf

– Atteinte cutanée : maladie évolutive, infection localisée

Les suites sont relativement simples, des petits bleus au point d’injection peuvent apparaître mais sont spontanément résolutifs.